Ce mercredi est sorti le film tant attendu par les millions de lecteurs de la fameuse Erika Leonard James. Malgré le succès de son premier opus, les avis sur le film sont quant à eux assez mitigés voire plutôt négatifs. Pour vous plonger dans ce conte que certains qualifient d’histoire à l’eau de rose cucul et niaise au possible, permettez-moi cher lecteur de vous en faire un bref résumé.

Il était une fois l’histoire d’Anastasia Steele, jeune étudiante en lettre de 21 ans naïve et vierge. Cette jeune demoiselle décide de remplacer sa colocataire dans le cadre d’une interview du célèbre homme d’affaires Christian Grey. Un peu comme son amie le petit chaperon rouge, Anastasia va alors faire la rencontre d’un prédateur sexuel aux penchants sadomasochistes qui va l’initier à ces jeux dangereux.

Je m’adresse à toi en particulier cher lecteur coincé dans la redoutée friendzone. Alors que ton coup de cœur qui te prend pour son meilleur ami gay te tanne pour aller voir ce film parce que « l’acteur il est trop beau !! ». Permet moi de te dire mon ami que tu es un sacré veinard car voici les 10 bonnes excuses pour ne pas t’enfoncer plus dans ce merdier.

1 – Il vous faudra affronter une horde de nanas en rut pour vous trouver une place

SCANDALEUX ! Tu jouissais de la place idéale, au milieu de la salle, bien centrée pour bien voir tout l’écran mais non, tu t’es fait agressé par Martine et ses amies qui détenaient les places de TOUTE la rangée. Tu aurais pu le remarquer tout seul, les sièges étaient humides.

2- Parce que faire la queue derrière des mecs avec leur boîte de mouchoirs à la main c’est un peu comme se rendre dans une partouze surprise.

Comme dirait monsieur Gandalf, « Fuyez pauvre fou ! ».

3- Parce que vous préféreriez ne pas savoir ce qu’il peut se passer dans une salle obscure où est projeté un film traitant d’un sujet qui en émoustille plus d’un.

Entre ceux qui décident de manger leur choucroute et les gémissements à répétition on est plus forcément très concentré dans les ébats sexuels du grand méchant loup et de sa proie.

4- Parce que le scénario a un bon goût de déjà vu

Une jeune étudiante un mec riche, ils tombent l’un et l’autre sous le charme et ça fait bang bang bangity bang comme dirait la célèbre bande de pote du MacLaren’s.

5- En parlant de goût, vous non plus vous n’avez pas compris la subtilité du «  je lèche ma sucette préférée, celle au parfum Christian Grey »

Vous avez raison ! Il est bon de rester pur et chaste tout comme la belle Anastasia… Au temps pour moi, j’oubliais que madame était en fait adepte du cuir moustache.

6- Parce que Youporn et autres sites DIY du même genre, c’est gratuit

En plus tu trouveras directement ton bonheur sans passer par la case situation initiale, élément perturbateur, péripéties et blablabla. Youporn c’est droit au pu… droit au but !

7- Parce que tu auras deux autres films pour te rattraper

C’est bien connu, c’est mieux à trois !

8- Parce que cela pourrait donner des idées à ta conjointe alors que tu es impuissant

Courage à toi comme disent les frustrés, ça arrive toujours aux meilleurs.

9- Parce que si on change quelques lettres dans Christian Grey ça fait Edward Cullen et donc ce film serait en réalité un complot des fans de Twilight.

C’est là que mon ami wiki intervient. Il n’y a pas besoin de chercher bien loin pour lire que : «La trilogie Cinquante nuances de Grey a d’abord été une fanfiction basée sur l’univers de Twilight et s’appelait à l’origine Master of the Universe. Les personnages centraux étaient à l’origine Edward Cullen et Bella Swan, issus de Twilight de Stephenie Meyer ». CQFD

10- Parce que ce film rabaisse une fois de plus la femme qui en plus de passer pour une conne, se fait dominer par des coups de fouet.

Attention, si elle te prend pour son meilleur ami gay ne songe même pas à employer cet argument, tu t’embourberais bien plus encore. En revanche tu peux le contraster par un «  moi j’aurai pas fait comme ça » ou encore un « Petite ingrate ! Elle ne cuisine pas et ne repasse même pas les chemises de Christian ! ».

Que la force soit avec toi lecteur ! Puisse ces quelques excuses te sortir du merdier dans lequel tu t’es fourré.