Des geôles d’Assad à l’exil en France : les Syriennes témoignent

Elles s’appellent Wejdan, Fidaa et Douha. Elles sont syriennes et outre leur nationalité, elles partagent un autre point moins commun. Quand on additionne leurs années de détention, elles ont passé, à trois, treize ans dans les geôles de Bachar al-Assad, le dictateur syrien.Elles n’ont pourtant pas l’air de criminelles, réunies à la mairie de Metz à l’invitation du Zonta Club et du Comité d’aide humanitaire au peuple syrien pour témoigner.Wejdan Nassif et Douha Al-Ashour, respectivement écrivai