Dans les bas-fonds d’Internet existe un monde parallèle, un monde dans lequel tout est possible même tes rêves les plus fous : le darknet, à ne surtout pas confondre avec le « deep web ». Pour accéder à cette mine d’or, quelques connaissances en informatique et un pote binoclard passant sa journée sur 4chan ou ton chat (si et seulement si celui-ci sait utiliser un ordinateur) suffisent.

Cet allié trouvé, tu n’as plus qu’à trouver la façon d’y accéder (ce n’est pas si difficile). Une fois sur le darknet, finies les méthodes de recherche basiques consistant à écrire des mots-clés dans la barre de recherche. Dans ce monde de tous les possibles, il faut trouver dans un premier temps une page wiki dans laquelle figure une multitude de liens. Dans ces liens tu pourras trouver la recette du LSD, des films pédo-scato-nécrophiles, des sites de blanchiment d’argent, des forums de terroristes, des tueurs à gages et moult autres choses tout aussi réjouissantes.

Outre les possibilités morbides qu’il offre, le darknet est aussi une petite mine d’or historique. Qui n’a jamais rêvé de voir ce cher Adolf en slip de bain jouant aux Playmobil ? Non sans déconner il est possible de trouver une énorme quantité d’informations telles que des archives photographiques, mais également des œuvres censurées.

Pourquoi ces informations historiques ne sont-elles pas dans «  l’Internet normal » ?

Tout simplement parce qu’Internet est un iceberg où les moteurs de recherche répertorient une infime partie de toutes les informations du monde. Le reste de ces informations est visible dans la phase cachée de l’Internet.

Attention, cette chose est à utiliser avec des pincettes, tout d’abord parce que « Big Brother is watching you ». Autrement dit, si tu t’y prends mal et que tu ne manipules pas bien cette plate-forme, tu es clairement dans la merde. Ensuite et surtout parce que certains contenus sont très choquants. Ils sont choquants au point de vous faire modifier votre propre définition du terme « choquant », au point de vous rendre malade de la nature humaine, mais également choquants par rapport à la facilité de perpétrer des actes hors-la-loi.

Cette plate-forme est extrêmement surveillée mais permet difficilement l’arrestation d’un criminel ou d’une organisation. En effet, ceux-ci sont plus ou moins repérables par les autorités. Cependant, les serveurs des sites composant le darknet étant délocalisés, il est impossible d’intenter une quelconque arrestation. Tu peux néanmoins les aider en jouant la balance le détective !

Pour le cas français, il est possible de dénoncer des sites malsains via le « portail officiel de signalement des contenus illicites de l’Internet » afin de les clôturer et d’enfermer des dégénérés.

Bien sûr, si tu fais partie de ces dégénérés, oublie immédiatement cet article et oublie mon prénom.