Les chats, ce sida. Ah que c’est mignon, oh que c’est trognon, mais ces suppôts de Bastet ont gardé de leurs ancêtres lynx l’esprit fourbe et l’art de l’embuscade. Telles des Ménard sous mescaline traquant les migrants, ces boules de poils sociopathes en veulent à tes valseuses. Quels sont leurs réseaux ? Leurs atouts et faiblesses ? Quelles techniques pour les mater sans les taser ? Enquête.

Certains soirs, tu te sentais seul(e), abandonné(e) et livré(e) à un monde cruel. Dans un accès de bonté et pour apaiser ton spleen, tu as adopté cette ch’tite créature trop choupie que tu as nommée Poutine. Félicitations, en plus d’avoir une vie chiante, tu es stupide. C’est pas bien grave, on va t’aider à t’en sortir.

Des avantages d’élever une boule de griffes

Ami des bons mots, pose ton cul on va parler poésie et fils de pute.

Le chat est un accessoire pratique dans la palette du dragueur mondain. En attestent ces nombreux dictons : « Un chaton, non seulement c’est mignon, mais ça attire aussi les guenons. » « Un homme à chat, c’est un homme à chattes. » « Une femme à chatte, c’est » non mauvais exemple, pouf pouf. « Une femme possédant un félin n’est point une catin. » Voilà c’est mieux.

Bref, si prostituer ton chaton pour serrer n’atteint pas ton sens moral, tu attireras si ce n’est dans ton lit, au moins la sympathie de tes congénères.

Tente l’expérience : balade-toi en ville, dans le métro ou dans le bus avec un chaton en cage. La bête est plus efficace que Tinder, Adopteunmec et AshleyMadison réunis. Problème : ça attire aussi les laiderons, fais attention à là où tu laisses traîner ton chaton.

Il est à noter son efficacité certaine en tant que bouillotte, réveil, et accessoirement décoration alternative une fois fourré à la paille. Rien ne se perd, rien ne crée : tout s’améliore.

Pour les plus salauds, il y a toujours la possibilité de se faire de la maille sur le dos de leur petit compagnon. En témoigne Lil Bub, un chaton atteint de nanisme et d’ostéoporose recueilli et soigné par une bonne âme. Qui en a fait une star du web avec plus de 1.2 millions d’abonnés sur Instagram et des peluches à son effigie en vente chez ton marchand de journaux/empailleur préféré. Va savoir si son maître est un bon samaritain ou un enculé capitaliste. En tout cas, il en vit et Vice a même réalisé un reportage d’une heure sur le sujet. Notre civilisation semble bien avancée sur la voie du déclin. Sur ce point, Eric Zemmour ne me contredira pas, et c’est bien ce qui m’emmerde.

Des inconvénients d’adopter un traqueur de croquettes

Basiquement, un chaton est un enfant. Il en comporte les mêmes désavantages. Tu commenceras à développer des sentiments que la morale réprouve (à savoir de l’affection voire de l’attirance sexuelle). Sournoisement, ton comportement va changer : incapable de refouler tes pulsions, l’étalage des photos de ton félin en soirée éloignera tes amis. Tu resteras prostré(e) seul(e) en compagnie du félidé le soir.

L’homme a été biologiquement programmé pour baiser tout ce qui bouge : la nature, les femmes, les collègues de bureau, la voiture du voisin… Prédateur de l’homme, le chat a élevé ce talent naturel au rang d’art. Adieu canapé soyeux, tapis, fringues. Tout ce qu’offre cette raclure, c’est du poil et des griffures.

Les voyages deviendront un enfer. Parce que la boule de poils va vomir/pisser/miauler à la mort. Même droguer la bête peut poser problème : il sent que cette pilule n’a rien d’une croquette. Il miaule en se sentant faiblir. Et quand il faut passer sa cage aux rayons X d’un aéroport, bon courage pour tirer la loque de son refuge. Son aspect misérable te vaudra les réprobations des vieilles dames derrière toi. Chante-leur fort dans les tympans la douce poésie de Patrick Sébastien « Ah si tu pouvais fermer ta gueule », et passe ton chemin.

L’élevage de la bête

À peine une semaine que le chaton a déchiré sa chatte de maman et ce petit tas de poils pose déjà des étrons dépassant son diamètre. La nature est bien faite, tu ne trouve pas ?

L’enfance est la tendre période où se forment les systèmes de reconnaissance sociale, les habitudes et les politesses obligatoires à la société. Ce qui signifie, à l’échelle d’un chaton, de lui inculquer des bases telles que ne pas uriner sur ton (ta) dulciné(e). Généralement, lui plonger la truffe dans son odorante erreur suffit à lui faire comprendre. Le cas échéant, recommence systématiquement jusqu’à ce que la leçon soit apprise.

N’oublie pas de nommer ta délicieuse créature d’un nom inventif, digne d’une bonne blague que tu répéteras en présentant ton captif à tous tes nouveaux invités. N’oublie pas la règle d’or : le mauvais goût, c’est comme une ex, ça te foutra un coup dans les couilles quand tu t’y attendras le moins. Prenons Poutine : la dernière fois que ma bête a croisé un réfugié syrien dont le pays s’est fait ravaler la façade à coups de bombes par ledit ruskov, j’ai réussi à défendre ma cause en plaidant « mais j’ai castré Poutine ! »Il aura fallu la patience et l’absolution de l’homme en question, mais j’ai sauvé mes valseuses d’un destin similaire et mérité.

Attention à sa nourriture : si tu as la flemme d’aller acheter un sac de croquettes et préfère lui servir des petits pois carottes, le parasite en puissance pourrait y prendre goût et perdre celui du Whiskas à tout jamais. Crois-moi, personne ne veut cuisiner ad vitam aeternam cette daube pour un félin.

Comme on est des branlos, on a demandé aux twittos de nous aider à écrire la suite de cet article à l’aide du #ÉlèveUnChatonEn.

Tu peux dès maintenant bondir sur ton réseau social préféré** et nous aider à continuer : les meilleurs tweets (drôles/véridiques) seront cités dans l’article et recevront une photo personnalisée du chat de l’auteur de cet article dans une situation cocasse***.

Chat 2.0

Grâce à la technologie, tout devient possible : marcher sur la Lune, s’évader fiscalement au Panama sans y foutre les pieds, stalker son chat comme un gros dégueulasse grâce à des caméras commandées à distance. On t’a donc préparé un florilège d’applications et de technologies adaptées pour te distraire aux dépens de ton chaton. 

Les gamelles connectées permettent aujourd’hui de nourrir ton animal à distance, soit par des applications qui surveillent sa ligne et libèrent peu à peu ses divines croquettes, soit par reconnaissance faciale du minou. Oui, tu as bien lu, des allumés on inventé ça. Ça coûte la peau du cul.

Messiers les inventeurs. Vous êtes de gros tarés mais on vous aime.

Messieurs les inventeurs. Vous êtes de gros tarés mais on vous aime.

Si les caméras te branchent, sache qu’il existe des harnais à GoPro spécial félin pour filmer les déambulations et les copulations de ton tendre compagnon. Pourquoi ? Parce que deux branquignoles dans un bureau se sont dit qu’ils trouveraient de bonnes pommes pour les acheter. Et ça marche.

Si t’es paresseux, on t’a gardé les souris télécommandées par smartphone de côté. Tu peux désormais jouer avec ton chat d’un revers du doigt sans bouger tes fesses du sofa. Elle est pas belle la vie ?

Toujours dans la catégorie « applis à la con », le Laser iPhone te permettra de faire apparaître un point rouge lumineux sur ton téléphone. De quoi exciter ton fauve et te payer un aller-retour chez ton opérateur mobile pour expliquer comment tu as détruit ton écran. 

Bien joué humanité. Bien joué.

Bien joué humanité. Bien joué.

* Le chat a depuis été renommé Obama. 

** Marche aussi avec les commentaires Facebook et Instagram. Mais c’est plus chiant à insérer.

*** Digne de 30 millions d’ennemis. Zoophiles s’abstenir, svp.

2 Réponses

  1. Blog de Comptoir – Le Frigo de l'Info

    […] humoristique. Poutine est probablement un peu responsable d’un des derniers en date : « Comment élever son chaton sans le taser ? » Mais s’il compare dans son introduction les chats au sida, Moran n’en aime pas moins le […]