Hasta Siempre est souvent décrit, y compris par vous-même, comme un groupe « festif ». C’est votre principal objectif, divertir les gens en faisant la fête ?

Oui c’est assumé, ce qu’on veut avant tout c’est faire la fête, ça se ressent dans nos styles musicaux, dans les textes, tout est tourné autour de la fête. On aime quand après un concert les gens viennent nous voir en nous disant « vous avez mis une bonne ambiance », ou « ça se voit que vous prenez du plaisir ».

Le nom du groupe, Hasta Siempre, fait tout de suite penser au Che. C’est donc une référence politique ?

Alors, c’est vrai que ça fait penser au Che, mais si on a choisi ce nom, c’est parce que notre première chanson s’appelait « Hasta Siempre les nains ». Notre lutte à nous, elle concerne la libération des nains de jardin, et la dépénalisation du Jack Daniel’s-Coca.

Depuis combien de temps le groupe existe-t-il ?

Depuis deux ans sous cette forme, à 6. Mais je connais Juju depuis la fac, on jouait déjà ensemble à cette époque, on organisait des apéros musicaux, et on écrivait nos premiers textes, qu’on a ressortis aujourd’hui, avec plus de recul, et accompagnés de musiciens expérimentés.

Qu’est-ce qui vous inspire, la musique traditionnelle française, les bals ?

Non pas du tout, ce qu’on aime avant tout c’est le rock, le ska, le reggae, des groupes comme Marcel et son Orchestre. On ne va pas aimer plus particulièrement un groupe parce qu’il écrit ses paroles en français, ou parce qu’il est connu, on est capable de tout apprécier.

Elle se destine principalement à qui votre musique ?

À tous ceux qui ont envie de faire la fête, de passer un bon moment, ceux qui écoutent les paroles aussi, parce qu’on essaie de les rendre humoristiques. Les textes sont décalés, ils contiennent des messages drôles, mais on essaie aussi de les rendre profonds parfois. On s’inspire beaucoup de groupes comme Oldelaf ou les Fatals Picards au niveau des paroles. Souvent, les patrons des bars où on joue sont contents, parce qu’on ramène une clientèle très festive, qui va consommer beaucoup.

Est-ce que tu penses que votre musique touche encore les jeunes ?

Les jeunes qui écoutent Keen’v et Black M peut-être pas, mais j’ai l’impression que la culture musicale, avec tous les réseaux et les différents modes d’écoute qui existent de nos jours, se développe tout de même au-delà de ce qui passe en radio. Après, on ne fait pas de la musette pure, on en détourne les codes. C’est possible de faire des choses modernes même en utilisant un accordéon.

Vous décrivez votre style comme « caméléon ». Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Sur scène on essaie de s’adapter au public, on parle énormément, mais c’est surtout qu’on n’a pas un seul style de musique, on en a toute une palette. Ça va de la country, en passant par le reggae, le ska, le rock, la musette, le zouk…

La scène justement, c’est primordial pour vous par rapport au studio ?

Oui tout à fait, d’ailleurs les gens qui viennent nous voir après un concert pour nous réclamer un CD pleurent, parce qu’on n’en a pas encore sorti. On n’a pas le temps pour ça, d’ailleurs on a même plus de concerts que de répètes. C’est vraiment sur scène qu’on se sent vivant, d’ailleurs si on devait sortir quelque chose un jour, ça serait sûrement un album live.

Si vous aviez le choix entre jouer dans un zénith ou dans une fête de quartier/village, que choisiriez-vous ?

Ce qui serait parfait, ça serait un bar qui s’appelle « le Zénith ». Voilà notre dicton dans le groupe : « On pète pas plus haut que notre cul, mais des fois ça fait du bien de péter ». Non non on n’a absolument pas pour objectif de devenir des vedettes, notre seul objectif est de faire la fête.

Vous participez pourtant à de nombreux tremplins, Talents 76, le Jukebox de Rouen, vous ne seriez pas intéressés par une reconnaissance plus nationale ?

Ce qui nous intéresse, c’est de nous amuser et de faire la fête. Peu importe où on joue, on sera toujours content. On essaie de se faire un peu de pub parce que c’est toujours mieux de jouer devant des gens, mais on n’a pas d’ambition particulière.

Pour finir, est-ce que vous auriez un artiste à faire découvrir à nos lecteurs ?

On est fans de Tété, on l’a vu plusieurs fois en concert et c’est l’un de nos chanteurs préférés !

Hasta Siempre est actuellement en tête du concours Talents musique 76. N’hésitez pas à suivre leur actualité sur Facebook.