Il y a quelques jours débarquait sur Internet une nouvelle vidéo de Keiichi Matsuda. Intitulé « Hyper-Reality », le court-métrage d’anticipation imagine ce que pourrait donner l’utilisation à outrance de la technologie, ainsi que ses dérives sur notre société moderne. 

Bienvenue à Medellín en Colombie. Nous suivons pendant six minutes le quotidien de Juliana Respreto, 42 ans et qui, disons-le clairement, ne semble pas respirer la joie de vivre d’après son hologramme. À travers son regard – ou plutôt ses lunettes de réalité augmentée – nous prenons les transports en commun, faisons les courses et nous baladons tranquillement dans la rue. On profite de la vie. Mais la vision de la jeune femme se trouve continuellement occultée par des requêtes intempestives avec lesquelles Juliana peut interagir. Obnubilée par le nombre de points de fidélité (« loyalty points ») qu’elle obtient lorsqu’elle fait telle ou telle action, on découvre à quel point la protagoniste est dépendante de ce mode de vie désincarné et individualiste.

Un futur détestable mais possible

Le jeune réalisateur se penche sur les méfaits de la réalité augmentée d’une manière inédite et provocatrice, afin d’alarmer l’opinion. Dans un univers urbain qui devrait nous paraître banal, cette vidéo devient rapidement anxiogène, notamment à cause des innombrables images holographiques qui perturbent notre vision. En utilisant des pratiques et des réseaux d’ores et déjà populaires, Keiichi Matsuda rend l’expérience d’autant plus crédible. Dans un monde où les réalités physique et virtuelle ne font plus qu’une, quelle est la place de l’être humain qui semble n’être bon qu’à répondre aux différentes sollicitations qui apparaissent dans son champ de vision ?

Le réalisme de cette vidéo tient aussi au soin tout particulier apporté au son. Entre les musiques dignes des plus célèbres jeux pour smartphones, on perçoit le vrombissement des moteurs et les pleurs d’un bébé, qui rappelle qu’autour de nous, la ville physique existe et est toujours en mouvement.

Si vous sentez votre cerveau fondre après avoir visionné la vidéo, ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal.