Du haut de ses 23 ans, Jain est un condensé de créativité et d’originalité. En novembre, la jeune chanteuse sortait son premier album, « Zanaka », qui signifie « enfant » en malgache. Un nom logique pour celle qui cultive une musique euphorique aux origines variées.

Dans un style vestimentaire rigide noir et blanc, Jain percute par son génie musical. Mélangeant la guitare, les beats électro et sa voix originale, elle crée une musique ovni qui nous entraîne faire un tour du monde musical. Entre le hip-hop, la soul, le reggae dub, l’électro et la pop, Jain est seule sur scène et jongle entre les instruments dans une fluidité impressionnante.

« J’essaye d’être une femme orchestre »

C’est pendant son enfance que la jeune femme apprend la batterie, le beatmaking et les percussions au travers de différentes cultures et approches sonores. Au-delà de sa musique, on découvre chez Jain un certain côté artistique esthétique. Ses clips sont travaillés, réfléchis, presque perturbants, ce qui lui ajoute un charisme attrayant (voir le titre « Come » ).

« Je voulais avoir un concept qui me ressemble »

Pétillante, surprenante, envoûtante… De par sa voix ronde et ses mélodies dansantes aux sonorités africaines, Jain sera une des  révélations françaises de 2016. Elle est nommée aux Victoires de la Musique et débutera sa tournée fin mars avant de se produire dans de nombreux festivals cet été.

Cet article est le premier de notre future catégorie shooter, qui apparaîtra à la fin du mois avec une nouvelle maquette du site. Pour en .savoir plus, inscrivez-vous à la newsletter 🙂 .