Alors que How I Met Your Mother et True Blood s’arrêtent (enfin ?), quelques nouvelles séries émergent sur les chaînes de télévision britanniques et américaines.
Les séries sorties récemment sont même plutôt de très bonne qualité. J’ai donc décidé de vous présenter trois de mes derniers coups de cœur en matière de série.

 BoJack Horseman 

Et Dieu créa Netflix. L’arrivée sur le marché télévisuel de ce dernier a redonné un nouveau souffle à la production de série télévisée. Les séries proposées par le géant de la VOD ciblent parfaitement les attentes du public.
Depuis août dernier, Netflix propose une nouvelle série originale à son panel déjà bien garni : BoJack Horseman. Je conçois, qu’en soit, le nom de cette nouvelle série ne fait pas spécialement rêver, c’est son concept qui la rend intéressante. Il faut savoir que c’est une série animée, comme Futurama ou Les Simpsons. Le graphisme est cependant beaucoup plus sobre que dans ces séries.
BoJack Horseman est une ex-star de sitcom des années 90 qui tente désespérément de relancer sa carrière en écrivant ses mémoires. Mais allez demander ça à un cheval ayant un égo surdimensionné, toxicomane, addict au sexe et alcoolique…. Ah oui ! BoJack Horseman est un cheval. L’idée est de faire évoluer le personnage principal dans un Los Angeles où les humains cohabitent avec des animaux humanoïdes. Autrement dit, tous les animaux présents dans cette série parlent, sont bipèdes et peuvent coucher entre eux (quelque-soit leur espèce) et couchent même avec des humains.
Et cela ne semble choquer absolument personne car au fond, ce n’est pas sans rappeler les Fables de la Fontaine qui prêtait déjà de traits de caractères aux animaux pour traiter des dérives de la bourgeoisie. Aujourd’hui, la bourgeoisie serait donc les stars d’Hollywood.
C’est un peu du plagiat, mais bon, on n’en veut pas aux créateurs de BoJack Horseman qui ont quand même dût se faire des bons trips pour scénariser cette série… et je les remercie pour ça.

 Glue 

Cette nouvelle série britannique, diffusée sur la chaîne E4, pourrait-être présentée comme un croisement entre Broadchurch et Skins le tout filmé au fin fond du village le plus paumé du Royaume-Uni. Mais réduire Glue à ça est tout à fait inacceptable, car même si le téléspectateur évolue au sein d’un cercle d’adolescents qui voient un jour leurs vies banales brisées par un meurtre, Glue explore tellement plus d’aspects de la vie.
Alors qu’en général, dans les séries britanniques, les scénaristes situent les personnages dans Londres ou dans des lieux urbanisés, Glue dépeint un tout autre univers qui est celui de la campagne britannique et montre comment des jeunes vivent dans cet environnement, entre leurs boulots, leurs amitiés et tout ce qui va avec.
Ça parle d’espoir, d’avenir, d’immigration, de drogues, d’alcool, de sexe et de tout pleins de problèmes de société qui sont trop politiquement incorrects pour être correctement traiter dans les séries françaises. Et pour ça, je tire mon chapeau aux scénaristes de Glue.
Cependant, il faut bien se rendre à l’évidence que l’esthétique et le rendu à l’écran n’est pas sans rappeler certaines scènes de Broadchurch et que certains thèmes abordés l’ont déjà été dans Skins (UK).
Comme quoi, les années passent, mais au fond, les jeunes ne changent pas tant que ça…

The Honourable Woman

The Honourable Woman est une série composée d’une seule et unique saison diffusée sur la BBC Two pendant l’été 2014.
Cette série est un drame qui se base sur le conflit israélo-palestinien. Nessa Stein est une business woman anglo-israélienne qui gère la société familiale après la mort de son père. Elle est aussi membre à part entière à la Chambre de Lords, ce qui est quand même un titre qui claque vachement dans la haute société britannique. A ses côtés, son grand frère, Ephra, qui est lui aussi influent au sein du groupe Stein. La société œuvre pour le rapprochement d’Israël et de la Palestine. Mais tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes, bien évidemment. La mort d’un important homme d’affaire palestinien qui devait travailler avec le groupe Stein entraîne différentes intrigues qui obligent les personnages principaux à protéger leurs secrets les plus sombres.
Quant aux acteurs, il faut saluer la performance de Maggie Gyllenhaal (Nessa Stein) qui est juste époustouflante. Son personnage est d’une rare complexité. Elle a su donner une profondeur à une femme forte, tout en laissant le téléspectateur entrevoir ses moments de doute et de faiblesse. On peut aussi mentionner Andrew Buchan qui joue Ephra Stein (ou Mark Latimer dans Broadchurch) ou encore Katherine Parkinson qui campe le personnage de Rachel, la femme d’Ephra Stein (les fans de Sherlock reconnaitront Kitty Riley).
Cette série, qui pourrait se rapprocher de House of Cards ou encore de Homeland, a été plus que saluée par la critique aussi bien au Royaume-Uni qu’aux Etats-Unis. Canal + a par ailleurs acheté les droits pour une diffusion française prévue pour 2015.

Quelques séries supplémentaires dont vous pouvez retenir les noms : A to Z (avec Cristin Milioti, la Mother dans How I Met Your Mother), Chasing Shadow (avec Noel Clarke et Alex Kingston, respectivement Mickey Smith et River Song dans Doctor Who), You’re the Worst, Scrotal Recall ou encore Gotham.

Rappelons que le binge watching est une pratique dangereuse pour votre vie sociale et que le téléchargement est illégal. Mais il serait bien malheureux de devoir attendre pour regarder ces nouvelles séries qui redonnent de l’espoir dans la production télévisuelle…

Sinon, vous pouvez toujours regarder la saison 8 de The Big Bang Theory