Le Havre. Putain de Havre.

Parmi les croquis pour créer l’enfer, le Havre devait être en top position. Sa découverte à la nuit tombée offre un joli aperçu du bordel anti-divin : des cheminées crachant fumées et gaz aux relents méphistophéliques obscènes vous y accueillent quand vous traversez le pont de Tancarville. Quant aux statues « modernes » qui servent de cerbères à l’entrée de la ville, même elles ont été peaufinées avec le fessier de Satan.

En vérité je vous le dis, le Havre agresse vos cinq sens.

La vue : du gris et des angles droits partout, ça a un certain charme. On dirait Pyongyang en moins citronné. La faute aux rosbifs et aux ricains qui ont tenté d’effacer cette horreur de la carte en 1944. Mauvais choix les mecs : les français sont cons. Vous rayez un truc moche, ils recommencent en pire. Siégeant en centre-ville, une simili de centrale nucléaire trône, couvrant de son ombre quelques bars fort accueillants. Le Volcan qu’ils l’appellent, un théâtre dont la structure en totale opposition avec l’art ou n’importe quel critère esthétique ne nous renseigne que sur l’alcoolisme de son architecte. Et oui, peut-être que les tags y sont rares, mais ceux-ci sont les symboles de la liberté d’expression. Pénaliser les graffeurs, ce sont les peintures rupestres qu’on bâillonne. Pensez-y.

Le toucher :  se baigner dans la mer est nocif au Havre. Entre les rejets de la Seine et les centaines de cargos y faisant halte pour pisser, choper un cancer de la peau n’y prend que dix bonnes minutes. Ce qui offre de bons slogans pour les agences touristiques :  « Vos grands-parents mettent trop de temps à passer l’arme à gauche ? Invitez-les à une séance de balnéothérapie dans nos eaux pures et limpides. Héritage garantie dans les dix jours » . Notons au passage la fierté maladive qui caractérise les havrais vis à vis de leur unique plage de galets : « Ça c’est de la bonne pierre faite pour durer monsieur » ! Oui mon brave, mais le sable, ça a beau frotter quand on baise dessus, c’est plus joli.

L’odorat : ça fleure bon la morue en décomposition et les usines cancérigènes. Un vrai régal pour votre fin naseau. Fumer une clope est peut-être le seul moyen de purifier l’air vicié entrant dans vos poumons. Sartre a écrit « La Nausée » ici, ça ne s’invente pas.

Le goût : seul Le Zola offre un kébab digne de ce nom. Pour les 174156 pauvres âmes enchainées à cette ville, c’est peu. Quant à l’eau du robinet, son arrière-goût de chlore parle de lui-même. Combien d’étudiants dans la misère chopperont un ulcère en faisant des pâtes ? Non attendez, ça fera moins de chômeurs. Peut-être est-ce une stratégie de la mairie de droite ?

L’ouïe : les havrais ont leur propre patois. Certes, il faut respecter les langues locales qui offrent une personnalité propre à chaque région, mais ici ça saigne. Non, personne ne veut aller sur le « Peurt » , et quand vous dites de « clancher la porte » à un étranger, celui-ci ne comprend pas s’il doit la démonter ou se barrer. Et pour les incorruptibles qui vocifèrent que ce mot existe bel et bien, mon correcteur orthographique vous fait part de son désaccord. Il parle aussi de vos mamans, mais c’est une autre histoire.

Ce que j'aime chez la presse havraise, c'est ce goût pour la formule inédite, ce sens de la retenue et ce rejet du racolage facile. J'en écraserais presque une larme furtive...

La retenue de la presse havraise fait toujours mouche.

Les gens tirent la gueule dans la rue. Faut les comprendre : ça grandit au Havre, ça vit au Havre, ça meurt au Havre. L’ambiance n’est pas à la fête. Pourtant, il suffit de dépasser ces têtes fraichement déterrées pour découvrir tout un panel de personnages hallucinants cachés sous un masque de dépression. Le havrais, en dépit de sa trogne abimée par la pollution, est un être humain endurci par des conditions difficiles : seul ces heureux élus survivront à l’hiver nucléaire qui ne saurait tarder.

Il n’empêche, certains de ces lieux de perditions valent le détour. La Petite Rade dispose de boissons marines préparées avec amour. Avec sa terrasse et son point de vue sur la rade, c’est l’endroit idéal pour siroter un ti ponch ou une pinte l’été. Dans la même catégorie on retrouve L’Abricotier : repère des vieux briscards, des écoles d’ingénieurs et des marines marchandes, l’ambiance y est toujours chaleureuse et éthiliquement agréable.

Le McDaids est le meilleur, si ce n’est l’unique, pub de ce nom au Havre; il dispose pourtant d’une ambiance sympathique appuyée par une équipe de barmen endurcies. Ces derniers sont toujours prêts à vous conseiller l’alcool le plus fort pour vous retourner la tête et perdre toute décence. Le Trappiste a pour sa défense le meilleur choix de bière de la ville. Et ce n’est pas rien, de la bonne belge ou de sirupeuses allemandes, il y en a pour tous les goûts.

Une fois les bars fermés, il est temps de partir en quête d’une boite de nuit où bouger vos boules de shagass en rut. Situé en plein milieu des Docks, le quartier des boites est centralisé même si certaines d’entre elles résistent encore à l’oppression géographique. Le Forty One est somme toute assez potable, vous n’avez qu’une chance sur deux de vous faire sauter les dents à la sortie, et les soirées étudiantes organisées par les nombreux et actifs BDE font le blé de son proprio.

 Le Wab quant à lui vous fera vous sentir très seul si vous êtes blanc, tel une petite fraise tagada dans un paquet de chocobon. On me fait signe en régie que cette remarque est raciste. Marrant, quand je tape sur les niaks ça moufle pas. Mais en vrai, le Wab c’est cool.

Le Coyote ne nous a pour sa part laissé aucun souvenir. Ce doit donc être une super boite. Nous oublions ici de nombreux autres lieux de culbutes nocturnes, mais l’alcool a ses méfaits que la pudeur ignore. On vous laisse vous faire votre propre opinion des autres night-clubs à votre disposition si vous traînez vos guêtres jusque là-bas.

En parlant de soirée, la Nuit de l’Hydro est la meilleure nuit de classe mensongère : la crasse des soirées à Tijuana cachée sous le chic d’Oxford. Si les écoles de marines marchandes savent faire deux choses, c’est bien naviguer et se la coller magistralement. Tenue de soirée exigée à l’entrée de ce gala, arrivée à la Petite Rade en tenu légère le lendemain. Le vomi de la nuit ayant forcé la nudité, on relativise l’uniforme de la marine.

Attention à la Fête de la Musique. Si l’ambiance festive peut vous poussez à la consommation de liquides magiques, les flics, descendants de la police stalinienne, vous attendront à la sortie de la supérette pour reprendre toutes vos bouteilles. Peu importe que vous les rameniez chez vous pour fêter la vie avec Totor, la possession de contenants alcoolisés ce jour-là est interdite. Même ça le Havre, tu nous l’as enlevé. Même ça.

On soulignera le courage de la Fed’LH, une association étudiante qui fait depuis quelques années un travail remarquable pour organiser des événements qui déboitent, redorant le blason du Havre. Merci les mecs, vos soirées sont extras. 

Peut-être que je crache à tort sur Le Havre, et que ces habitants me poursuivront avec fourches et flambeaux pour me brûler en place publique tels les païens qu’ils sont. On finit pourtant par aimer cette ambiance froide est dure, un port n’est pas le territoire des mous. Et malgré tous les griefs qu’on peut concevoir contre cette ville, elle reste un lieu exceptionnel. Ne serait-ce que pour son classement au patrimoine mondial de l’Unesco : une putain de blague.

4 Réponses

  1. Flashi

    Article absolument non dirigé et sans aucun partie pris ! Je souhaiterai bien savoir quels sont les endroit que l’auteur trouve jolis, il doit avoir des goûts bien étrange.

    Le havre est une ville agréable à vivre, la vie y est pas chère et sa mauvaise réputation éloigne les crétins ce qui est un plus appréciable!

    Quand au gala Mamar vous ne devez pas avoir vécu suffisamment de grosse soirée étudiante pour avoir un tel avis il y a mieux certes, mais bien pire également.

    • Moran Kerinec
      Moran Kerinec

      Bonsoir, autant j’accepte les critiques, c’est pas un problème, mais je dois vous détromper sur un point : le gala de la Marine Marchande est vraiment cool, c’est pour ça que j’en parle.

  2. Liz

    Il est certain que lorsque l’on part avec un a-priori sur cette ville, il ne nous aide qu’à orienter notre regard vers ce que l’on veut voir, ce qui est dans votre cas, que Le Havre n’est pas belle.
    Permettez moi alors de vous présenter la ville avec un regard différent:
    L’architecture de Perret est maintenant la marque de fabrique du Havre. Cette architecture ne fait que nous rappeler l’histoire des habitants du Havre lors de la Deuxième Guerre Mondiale. Ces immeubles grands et aérés étaient ce qu’il y avait de mieux à l’époque.
    L’architecture remarquable du Volcan, qui représente une cheminée de navire, de Oscar Niemeyer guide nos yeux vers le ciel et emporte notre regard et notre ouïe avec sa nouvelle salle de spectacle.
    L’église St Joseph est un phare pour les marins qui arrivent au Havre, et lorsque le soleil passe au travers des vitraux et éclaire le béton qui la compose, on ne peut que mieux admirer le génie de son architecte.
    Il fait bon de se promener le long de la plage et d’y admirer les Titans des mers qui arrivent. Car, cher ami, vous pouvez dire ce que vous voulez, mais sans ces Titans là, vous n’aurez pas les 80% de meubles qui se situent dans votre maison.
    Ceci n’est qu’une esquisse de ce que l’on peut y faire ou y voir mais sachez que la liste est longue (aller faire un tour au Jardins Suspendu, aller écouter de la musique au Tetris, au Magic Mirror, aller voir du sport au Dock Océan ou au Stade Océane, assister à du théatre au Volcan ou au Théatre de l’Hotel de Ville, aller flâner dans le parc St Roch et devant les fontaines de l’Hotel de Ville, aller faire du roller le long du bord de mer, etc…)
    Cette ville a bien plus à offrir que ce qu’il n’y parait quand on cherche à y connaitre les gens qui ont le soleil, absent du ciel normand, dans leur cœur.
    Croyez-moi, il fait bon de vivre au Havre.

  3. guibzy

    Oo toi mon pote tu vas avoir des problèmes… des gros problèmes prend vite un billet allez simple pour le mexique!!!^^