Qui déchire la scène à chaque prestation ? Qui ose sortir deux albums par année ? Qui sont ces singes sous mescaline ? Shaka Ponk est de retour dans vos officines capitalistes avec son nouvel album The Black Pixel Ape drinking cigarettes to take a break ! Reflet sombre de The White Pixel Ape sortie en mars dernier, le groupe revient avec une bonne dose de Rock’n’roll à l’ancienne, de celle qui fait fondre vos neurones et mouiller les culottes.

Et ça commence dès la première piste ! Avec une intro aussi véhémente que On The Ro’, impossible d’y couper, c’est la pilule d’excsta dans le café du matin, la piqure de Lance Armstrong et la cocaïne dans le nez de Jack Nicholson réunie en une seule chanson. Un titre qui pose de suite le ton, fleurant bon l’ACDC de nos jeunesses et nous entrainant avec eux sur la route.

L’électro des précédents albums laisse sa place à un bon vieux rock’n’roll qui nous offres des riffs édifiants supérieurs à leurs précédentes compositions. De l’héroïne en vinyle qu’on retrouve dans Happy Ape Rodéo, Frag Dog ou encore The Way Out. Toujours plus déjantés, ces nouveaux titres gagnent sans problèmes une jolie place au panthéon des chansons rock frenchies.

Mais les Shaka disposent aussi d’un panel varié de styles : du rock au hard-rock, Yell fait sans soucie la transition. Pour calmer les ardeurs ils nous proposent quelques magnifiques ballades softs avec la joyeuse The Shell Maid Freak, Mocks The party et notre coup de cœur The Time as come, tendrement reggae où la savoureuse voix de Sam apporte une profondeur planante au texte.

LA MUSICALE LIVE - Shaka Ponk

Fra’, Sam et Goz, un trio magistral aux vocales.

Décris par le groupe comme la face sombre de The White Pixel Ape, son petit frère n’atteint pourtant pas son objectif. Loin de là, les morceaux sont funs et énergiques. Lucky Boy, reprenant le titre de son prédécesseur, est un hymne guilleret aux arpèges insolentes, un véritable contre-pied quand on connait le talent de création du groupe, qui échoue ici à se grimer en clown triste

Pourtant quand il s’agit de sortir les valseuses pour finir en beauté, ils sont au rendez-vous. Mourir sur scène de Dalida à la sauce Shaka nous offre un Morir Cantado vibrant, un hommage resplendissant qui achève ce disque dans les larmes.

Que dire de plus, si ce n’est qu’à chaque concert le groupe se défonce à s’en menacer les attributs. Fra’ tente toujours de battre son propre record de Jump, 2 mètres, 3 mètres, 4 mètres dans une foule pogotant de folie. On ne compte plus ses blessures de guerres qui l’ont obligés à se freiner. Sa voix éraillé l’obligeant parfois à se reposer en laissant de jeunes talents s’exprimer le temps d’une chanson, à l’instar de Mr Yéyé. Mourir sur scène ? Ils vont finir par le faire, le sourire aux lèvres et la verve ardente poussée à bout de poumon face à leurs tortionnaires ivres de riffs.

Fra’, n.p. définition :chanteur fracassé et fracassant.

Fra’, un chanteur fracassé et fracassant.

Les  morceaux sont pensés pour la scène : survitaminés, enflammés et ponctués de ballades pour reposer les nerfs des festivaliers avant qu’ils n’implosent. Suivie d’une nouvelle bombe sonore pour les achever en beauté. Le combo gagnant pour nous laisser pantelant avec l’impression d’avoir perdu quelque chose et gagné plus encore. Oui, The Black Pixel Ape est tel une bonne nuit de baise, on se sent aussi sale que heureux et vivant quand le tourne-disque s’arrête.

Certains ne pourront que se plaindre que le groupe a trop changé, qu’il se soit éloigné de ses origines, mais c’est le prix à payer pour tenter donner un nouveau souffle à la musique. Les furibondes groupies des premières heures auront beau s’indigner de cette pseudo-trahison, les groupes monolithiques sont voués à l’impasse. Mais pas Shaka Ponk. Un groupe qui se réinvente, qui tente, expérimente et se perfectionne à chaque nouvelle sortie est un groupe d’avenir.

Alors faisons comme le singe, ouvrons-nous une bière, fumons un cigarette le temps d’un morceau et repassons la bande encore une fois pour se laisser entraîner dans ce maelstrom de sons aux vocales parfaites.