Le collectif d’artistes NB Cover fait le buzz sur Instagram avec une série de photos prises sur le tournage de leur prochain clip ! Alexis Raoult, le peintre du groupe déjà interviewé sur Open Bar, nous explique les dessous de ce succès. Une belle occasion pour découvrir leurs œuvres alchimiques mêlant art musical, pictural et cinématographique.

Open Bar : Ton collectif Nb Cover mixe les talents d’une chanteuse (Morgane Alima) producteur/réalisateur (Alexis Le Fournier), un instrumentaliste (Gresy on tha track) et toi, le peintre. Aujourd’hui, vous faites triomphe sur Instagram après avoir poster des photos du tournage de votre prochain clip ! Parle-nous de ce succès !

Alexis Raoult : Franchement nous n’avons pas compris. Nous avons acheté il y a une semaine un appareil photo auquel je n’avais jamais touché. Nous avons été dans l’West, un bar assez ancien très connu dans Carnac (ndlr : Morbihan). Pendant que nous étions en train de tourner le clip j’ai pris des photos pour les mettre sur les réseaux sociaux. Morgane a publié les photos sur son mur perso ; nous n’avons même pas pensé à le mettre sur le compte Instagram NB Cover, nous n’avons pas vraiment prêté d’attention à ce que nous faisions. Mais nous ne nous attendions pas à avoir 3600 likes en moins de 7h. Le portable a carrément bugué.

Qu’est-ce qui fait que ça a marché selon toi ?

Le truc c’est que Morgane n’a pas beaucoup d’abonnés à la base. C’est même pas sur la page officielle NB Cover mais sur celui de la chanteuse. Ce sont vraiment les photos qui ont plu. C’est pas du fake, les gens ne sont pas obligés d’aimer, c’est ça qui fait du bien.

Nous étions dans les tops tendance #mag, #longnight, #wonderfullday, etc. Nous sommes passés sur #vogue aussi. Il y a des millions de photos sur ces gros réseaux.

Dans les clips que ton collectif tourne, vous mêlez l’art musical au cinématographique et à la peinture. Peux-tu nous parler de votre dernier clip, dont les photos du tournage ont fait le buzz ?

Nous sortons un cover de Love on the brain de Rihanna. C’est dans une ambiance un peu « mafieux italien », très années 60. Nous avons pris ce style typiquement « Brooklyn ». Le clip va relier la chanson de Rihanna à la peinture. Je fais un dessin de Rihanna en ce moment. Je le dessine dans le bar, je le dessine aussi dans mon atelier.

Nous tournons le clip au West, un des endroits mythiques de Carnac. Dans ce bar-là il y a un presbytère et une chapelle. Il est complètement original, tout en bois. Je ne sais pas si c’est de l’hêtre, du merisier ou de l’ébène mais c’est un bois assez noir.

D’autres clips ou projets en perspective ?

Il y aura un prochain clip qui va arriver avant la fin du mois. Je ne vais peut-être pas donner le titre maintenant mais il est en cours de préparation et de réalisation. Sachant que dans l’année Morgane Alima va sortir un album perso si tout se passe bien. Après il y a eu pas mal de gros coups. Il y a Mac Tyer, pour mes peintures perso, qui m’a envoyé un message pour me remercier. Nous commençons à avoir des beaux petits contacts : avec des gens de la radio, on discute aussi avec tous les photographes français. Nous sommes en contact avec un des rédacteurs d’Urban Hit pour Morgane. Il avait demandé un cover de Tyer. Morgane l’avait fait, il avait aimé et il l’avait repassé sur sa page. Marc Tyer l’a aussi remercié en message privé. Booba et son photographe David LS ont aimé aussi la dernière peinture…

Aujourd’hui nous cherchons des sponsors. Nous aimerions bien trouver une marque de vêtement pour travailler avec des stylistes. Vu qu’il y a le follow en masse (ndlr : avec le buzz) ça peut peut-être intéresser des stylistes, on ne sait jamais. Le NB Cover ça va continuer à monter comme ça. En juillet/août ça va être un peu chaud mais pour septembre/octobre/novembre ça va être une pluie : nous nous sommes fixés deux ou trois publications de clips par mois parce qu’un cover prend dix jours à être conçu à peu près, entre le dessin, le clip, la musique, etc.

Retrouvez ci-dessous un clip signé NB Cover, sur une reprise de Kery James. Vous pouvez également retrouver le collectif sur sa chaîne YouTube, sur sa compte Facebook, et peut-être même sur Open Bar, parce qu’on compte bien continuer à les suivre.

Antonin Cyrille

Laisser un commentaire

Or

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.